Le subliminal

DEFINITION

Le mot « subliminal » trouve son origine dans les mots latins qui signifient : « sous le seuil » (de la conscience).
Le subliminal va donc pénétrer la zone dite « subconsciente » du cerveau (un échelon en dessous de la conscience).

Ce procédé excite les sens, les mécanismes en jeu ne sont pas encore tous détectés, mais ce dont nous sommes sûrs aujourd'hui, c'est que le cerveau effectue sans cesse un tri de toutes les informations qu'il reçoit et qu'il n'applique pas les mêmes filtres à tous les niveaux de conscience. Les neurosciences démontrent que le cerveau peut être stimulé par des concepts, des images, des sons ou même des odeurs. C'est une forme de programmation neurologique, le conditionnement est à la base des pensées et des actions.

Psychologues et scientifiques sont tous d'accord sur ce point :  le cerveau influence les émotions sans que le cerveau cognitif (la partie du conscient) y ait eu accès.
Que ce soit d'ordre sonore, visuel, olfactif ou kinesthésique, un message subliminal est indétectable consciemment. C’est le but de cette technique. Celui qui subit le « message » ne doit pas en être conscient. Malgré les nombreuses polémiques, les scientifiques sont aujourd’hui d’accord sur ce point : le cerveau traite toutes les informations qu’il reçoit et elles contribuent au conditionnement de l'esprit. Seul les effets sur le comportement ne sont pas toujours mesurables.

Ce processus est richement démontré par divers professeurs et scientifiques du monde entier par une multitudes d'études et expériences, tant sur l'être humain que sur les animaux. Le sujet fascine et nous n'avons pas fini d'en entendre parler.

Les impacts de ce processus peuvent être d'ordre très différents selon le contexte, la sensibilité émotionnelle, psychologique, ou l'âge de la personne soumise et le niveau de réceptivité de la personne qui le subit. Aujourd'hui, la neurologie se met à la disposition des publicistes qui embauche des neuromarketers. Le marketing fait désormais appel à la psychologique.

Il est possible d'exciter et de mesurer cette activité de certaines zones du cerveau spécifiques qui influencent la perception qui en suite logique influence le comportement et façonnent les valeurs de chacun.
Les publicités, par exemple, créent des ancrages avec des mots, un logo, un concept, une idée ou même d'une odeur.


La science ayant démontré que certaines zones spécifiques peuvent être excitées, ou désactivées, le terme subliminal est bien plus subtil que nous ne l'imaginions et est encore plus que jamais d'actualité. Aujourd’hui, le neuromarketing a un avenir florissant devant lui !


Il y a plusieurs formes de messages subliminaux. 

Ceux dits de type "formels", des mots et/ou phrases à plusieurs sens et ceux d'ordre visuels : "l'image subliminale" très présente dans la publicité, les clips vidéo, les jeux vidéo, les illustrations, certaines oeuvres d'art...


Le CSA, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, instance française de régulation du secteur audiovisuel, connaît le procédé et en tient compte lors de ses contrôles des programmes télévisés. Pour autant que possible...

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site